Actualités

Le 06/03/2018

« CÉSAR INTIME » À PARTIR DU 6 MARS 2018

Jean Ferrero, photographe et collectionneur, ouvre ses archives personnelles pour nous faire partager l’intimité de son ami César, avec une centaine de photographies et plusieurs films.

UNE EXPOSITION EXCEPTIONNELLE À DÉCOUVRIR
SUR LE TOIT DE LA GRANDE ARCHE ET AU CNIT DE LA DÉFENSE,
À PARTIR DU 6 MARS 2018

Jean Ferrero, photographe et collectionneur, ouvre ses archives personnelles pour nous faire partager l'intimité de son ami César, avec une centaine de photographies et plusieurs films.

Une exposition hors les murs, pour découvrir l'intimité de cet artiste majeur du 20ème siècle,
à travers le regard de son ami Jean Ferrero.

Depuis 1994, La Défense expose sur la place Carpeau, à l’entrée du CNIT, une œuvre magistrale de César - "le Pouce" - haute de 12 mètres et lourde de 18 tonnes. Vingt ans après la disparition de l’artiste, le CNIT et la Grande Arche prolongent aujourd’hui ce rendez-vous avec « César Intime », une exposition inédite de 100 photographies et de plusieurs films à découvrir dès le 6 mars.

La scénographie de ce « César Intime » est signée Cino Zucchi – architecte professeur à Milan et Harvard, auteur du Musée de l’Auto et du Campus Lavazza à Turin et curateur des plusieurs expositions internationales.

Cette mise en lumière de César en deux parties, débutant sur le Toit de la Grande Arche pour se terminer au CNIT, permet au public de se promener dans les deux espaces et d'admirer des portraits inédits de l'artiste, dans son intimité, avec ses amis, chez lui, en famille ou dans son atelier.

Informations pratiques :

Exposition sur le toit de la Grande Arche – Du 6 mars au 16 mai 2018
Exposition au CNIT – Du 6 mars au 11 avril 2018
Accès : M°1, T2 ou RER A, arrêt La Défense Grande Arche

César Baldaccini est né à Marseille en 1921.

Fils d’immigrés italiens, il a grandi dans le quartier populaire de la Belle-de-Mai. Installé à Paris en 1946, l’étudiant fauché des beaux-arts récupère de la ferraille qu’il soude, faute de pouvoir se payer du marbre. De « Compressions » en « Expansions », il deviendra une figure majeure du nouveau réalisme.

Il est immortalisé aux yeux du monde par la compression dorée, le « César » qui est offert chaque année en guise de trophée aux professionnels du cinéma. Ce Montparnos, qui possédait un atelier dans le 14ème arrondissement, en avait également un à Nice. C’est là qu’il a partagé des instants de vie mémorables, dont Jean Ferrero fut à la fois l’acteur et le témoin.

Histoire

Jean Ferrero est né en 1931 à Antibes, lui aussi fils d’immigrés italiens. A ses débuts et selon son expression, il a fait « 36 petits métiers, et autant de grosses misères ! ». Adepte de la photographie, il devient reporter et « navigue » dans le milieu de l’art et du spectacle, jusqu’à se spécialiser dans les nus athlétiques, lui permettant de se forger une réputation dépassant nos frontières. Grâce à ces revenus, il accumule tableaux, sculptures, art africain, etc.

Il a réalisé des reportages sur les grands artistes de l’époque : Picasso, Chagall, Miro, Moore, Fontana et bien d’autres encore, sans oublier ses amis de toujours – les Nouveaux Réalistes, que furent César, Arman, Yves Klein. Ses amitiés et sa collection de plus en plus fournie le feront basculer dans le monde de la galerie d’art, il en ouvrira d’ailleurs plusieurs à Nice. Il a cédé la dernière en 2003 et se consacre désormais à ses archives, ou à présenter ses collections dans diverses expositions.

Tarifs

OUVERT DE 10:00 A 19:00 (Dernière montée à 18:30)

Visite de la Promenade :

  • Plein tarif : 15€
  • Tarif réduit (demandeur d’emploi, Seniors (+65ans), personnes à mobilité réduite) : 12€
  • Tarif étudiant : 10€
  • Tarif enfant (de 3 à 18 ans) : 7€
  • Gratuit pour les -3ans

Tarifs de groupe et CE – Demandes et réservations : christian.labylle@cityone.fr

 

Retrouvez-nous aussi sur LinkedIn